Voyage à l’étranger – Le choc culturel du retour

0
545

De retour d’un voyage en Asie cette grande aventure qui m’a fait tellement grandir, je me surprends à me poser la question : pourquoi suis-je revenue? Après de longues vacances, de nouvelles rencontres, une nouvelle ville, une nouvelle langue un nouveau climat – ça fait mal revenir. On appelle ça le « mal du retour » ou alors le syndrome postvacances – tout ce que je sais c’est que c’est difficile à vivre.

Y’a plusieurs signes ou symptômes indiquant qu’on souffre d’un choc culturel de retour.

Temple à Bangkok
Temple à Bangkok

Vous vous sentez différent: Il est difficile de se satisfaire d’une routine à nouveau lorsque l’on revient d’un long voyage. Voyager change la perception et la personne à la fois. On ne retrouve pas l’aventure qu’on éprouvait à l’étranger – on voit toujours le même monde, les mêmes places.

Personne ne veut écouter vos histoires de voyages : Évidemment ce symptôme peut sembler très égoïste mais il est très réel. Vous avez juste le goût de raconter ce que vous avez vécu mais vos amis eux n’ont pas les mêmes intérêts et ils sont ennuyés par vos récits.

Vous devez taire votre petite voix intérieure lors de discussions : Ce signe est une conséquence directe des expériences que vous avez vécues. Vous voulez toujours ramener la discussion à ces dernières. Vous commencez vos phrases par : lorsque j’étais à Bangkok ou alors, mon année sabbatique en Asie … Ceci peut sembler difficile car voyager est ce que vous avez fait pendant une période importante de votre vie.

Moines cambodgiens
Moines bouddhistes au Cambodge

Preparez votre voyage au Vietnam

Le “mal du retour » prendra généralement quelques jours, voire quelques semaines avant de se manifester. Dès l’arrivée, c’est d’abord la lune de miel. Les gens sont intéressés par vos histoires et vos photos car ils vous ont manqué. Après quelques jours, les gens commencent à trouver que vos histoires se répètent – faudrait passer à autre chose. À ce moment, il est facile de tomber dans le doute et la déprime. Lorsqu’on voyage, on possède cette faculté de « se bancher à la vie » de voir toute la beauté d’un nuage qu’on ne prend pas le temps de regarder chez nous. Au retour, le quotidien vient vite nous rappeler les automatismes. Il faut reprendre graduellement le contact avec son milieu, sa famille et ses collègues de travail.

Il est possible de se sortir d’un choc culturel de retour. Voici quelques conseils pratiques pour ce faire :

S’informer et savoir : Avoir conscience qu’on choc culturel est « normal » après une longue période de voyage et s’attendre à ce « mal nécessaire ».

Temple en Thailande
Temple en Thailande

Préparer votre retour : Et oui ! Comme on prépare notre voyage, il faut préparer le retour. Il faut prévoir de se donner du temps – une période de réadaptation si on veut. Si c’est possible, ne pas reprendre le travail immédiatement au retour. Prendre le temps de reprendre contact petit à petit avec son milieu avant de revenir de voyage.

Bouger : En voyage, on découvre, on bouge on ne s’arrête pas ! Au retour, être sédentaire et amorphe ne facilitera pas une transition équilibrée. Pourquoi ne pas redécouvrir votre propre ville avec l’enthousiasme que vous aviez pour l’étranger ?

Planifier et raconter : Planifier des petites escapades qui peuvent être intéressantes. Évitez de vous répéter que ça va prendre du temps avant que vous ne puissiez vivre une aventure pareille. Il faut généralement classer, imprimer les photos assez rapidement au retour pour reconstituer l’histoire et bien assimiler tout ça.

Bref, il y a un temps nécessaire avant de se sentir « de retour » d’un voyage qui marque notre vie. Ce temps est variable d’une personne à une autre et peut aller de un mois à une année complète. Il faut se réajuster à la vie et retrouver le sentiment d’être enfin revenu à la maison.
Preparez votre voyage en Thailande

LAISSER UNE REPONSE